L’identité et le Sport

by · février 5, 2012

L’identité se noie-t-elle dans le sport ?

Si la tendance dans le sport mondial est d’attirer les talents inconnus des pays pauvres, des joueurs français de naissance ont eux préféré renforcer les rangs des équipes nationales des pays d’origine de leurs parents.

Jebbour, Chamack, Bassong, Drogba et bien d’autres, tous passés par le fameux centre de formation de l’équipe des bleus Clairefontaine font aujourd’hui le bonheur des équipes africaines comme l’Algérie, le Maroc ou encore le Cameroun. Une démarche qui peut paraitre noble pour certains mais inadmissible pour d’autres.

Quelles sont les réelles raisons de ce choix ? Et comment faut-il le voir par rapport aux équipes formatrices ?

Tout le monde se rappelle de la polémique de la FFF en 2011 où cette dernière était outragée par le problème des binationaux. La fédération reprochait aux joueurs concernés d’oublier ce que la France leur avait apporté, et qu’il était inadmissible que ces derniers fassent le bonheur des autres.

L’affaire était même remontée aux couloirs de l’état et quelques voix par ci par là (frileuses de ce type de sujets) ont trouvé là tous les ingrédients pour faire de ce problème une affaire d’état.

Mais de quoi parle t on ? En France on compte un peu prés deux millions de licenciés dans le foot, effectivement peu d’entre eux atteignent le haut niveau, mais combien y a-t-il de postulants pour les 22 places disponibles au sein de l’équipe de France ? Enormément !

Cette compétition acharnée laisse peu de chances à plusieurs joueurs d’atteindre le pèlerinage de ce sport « la coupe du monde ». La seule solution qui leur reste c’est de tenter leurs chances ailleurs. Oui c’est manque de bol pour les autres, mais que pouvons-nous faire ? Rien.

A ce sujet plusieurs autres domaines connaissent la même chose, mais personne n’en parle. Qu’aurai du dire les états unis à Kharazai quand il avait décidé de rentrer dans son pays d’origine ? Ou encore Aznavour ne devrait-il pas défendre le pays de ses parents ? Ah ceux-là on s’en fout ! On peut les remplacer.

La France est une grande nation de foot, de liberté et de partage. Si aujourd’hui ces joueurs retournent dans leurs pays d’origines, c’est qu’ils font le bonheur de millions de gens qui eux, n’ont rien. Hormis un sport populaire peu de choses les galvanisent. Et au lieu de les blâmer pour leur manque de nationalisme, il faudrait les remercier pour leur rôle d’ambassadeur car personnes n’est dupe. S’ils sont bons c’est que la France est un bon modèle à suivre et rien n’empêche de profiter des connaissances de ces joueurs.

Enfin il y a l’aspect du cœur et contre celui-ci on ne peut rien faire, n’est ce pas un français qui a dit : «le cœur a ses raisons que la raison ignore » !

1 Comment

  1. Bubbhr dit :

    Je suis tout a fait d’accord avec toi ! La vie hors des hotels au Maroc est une expe9rience e0 vivre au moins une fois dans sa vie. Et pour tout dire les gens sont vrnimeat super sympa. Mais bon, pour s’en rendre compte il suffit de lire ton post Merci de m’avoir rappele9 de bons souvenirs.

Laisser un commentaire

*

Provided by water damage columbus